Qu’est-ce que les troubles affectifs saisonniers?

Avez-vous déjà entendu parler des troubles affectifs saisonniers ? C’est un type de dépression qui touche 2 à 3% de la population chaque année. Si vous n’en avez jamais entendu parler, laissez-nous vous en dire un peu plus.

Descriptions

Les troubles affectifs saisonniers (TAS), connus en Anglais comme SAD Seasonal Affectiv Disorder, sont des dépressions hivernales ou saisonnières. Elles apparaissent durant l’automne et l’hiver, au moment où l’intensité lumineuse naturelle diminue. Ce problème médical est plus fréquent dans les pays nordiques, éloignés de l’équateur. On dit qu’une personne est atteinte du TAS si elle présente les symptômes durant deux années de suite, au moins.

Les causes du trouble

Généralement, les causes des troubles affectifs saisonniers ne sont pas bien définies. Toutefois, il existe quelques pistes des causes. D’abord, il y a la génétique. En effet, il semblerait que les personnes ayant un proche qui souffre du TAS, présentent plus de risques de développer la maladie.

Ensuite, le manque de luminosité naturelle peut être la source d’un trouble affectif saisonnier. Lorsque la lumière est moins forte (en automne et en hiver), le moral des personnes se trouve affecté. En effet, la lumière a un impact sur le corps humain et sur l’horloge biologique. Normalement, la mélatonine, hormone du sommeil, n’est secrétée que la nuit, lorsque la lumière n’est pas au rendez-vous. Malheureusement, durant l’automne et l’hiver, la faible luminosité oblige notre corps à produire de la mélatonine, ce qui provoque la fatigue et la somnolence, même en plein jour. Ces dérèglements hormonaux sont assez suffisants pour provoquer une dépression.

Les symptômes du TAS

Vous souhaitez détecter un trouble affectif saisonnier, vous devez retrouver ces symptômes :

  • une grande fatigue, un manque d’énergie, une somnolence diurne
  • une envie de manger des aliments ou des féculents
  • un moral, une mauvaise humeur
  • une tristesse ou désespoir
  • une anxiété, le stress
  • des maux de tête
  • une libido diminuée
  • une grande difficulté à se concentrer.

Diagnostic des troubles affectifs saisonniers

Pour diagnostiquer un trouble affectif saisonnier, le médecin posera des questions essentielles, telles que la périodicité des symptômes et l’état du malade. Pour vraiment diagnostiquer le TAS, il est parfois nécessaire de faire des analyses médicales comme les analyses de sang (pour exclure l’hypothyroïdie, une maladie qui présente les mêmes symptômes).

Les complications des TAS

Lorsque le TAS devient plus dangereux, les complications sont semblables à celles d’une dépression classique, qui sont les idées suicidaires, le retrait social, la prise de poids et l’incapacité à effectuer les activités quotidiennes.

Préventions

Il n’est pas tout à fait possible de prévenir le TAS. Cependant, il est intéressant d’utiliser la luminothérapie dès que l’intensité lumineuse diminue, en automne et en hiver. Une solution facilement mise en place grâce aux nouvelles technologies comme les simulateurs d’aubes et autre réveil lumineux que vous pourrez découvrir sur ce site internet dédié.
Pour éviter d’avoir ce type de problème, nous vous conseillons également de faire des exercices à l’extérieur, afin de pouvoir s’exposer à la lumière naturelle.

Comme vous pouvez le voir, le trouble affectif saisonnier n’est pas une maladie à prendre à la légère. En effet, si ce dernier se complique, les choses peuvent être difficiles avec les tendances suicidaires. Donc, essayez de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible et de la soigner.