Attentats de Barcelone : le résumé

La Catalogne, dans le nord-est de l’Espagne, a vécu deux attentats meurtriers le 17 août dernier. Ces attaques terroristes se passaient dans deux endroits différents, mais ont un lien de connexité.

Les déroulements des faits

La première a eu lieu à Barcelone, deuxième ville du pays et très touristique. Elle est revendiquée par le groupe Etat islamique. Le mode opératoire de cette attaque terroriste rappelle les attentats imputés ou revendiqués par ce groupe à Nice, Berlin ou Londres. Les terroristes utilisent des voitures-bélier et cherchent à faire beaucoup de victimes dans des endroits où circulent beaucoup de gens, des lieux très touristiques. Le jeudi 17 août, en fin d’après-midi, une camionnette a foncé dans la foule sur les Ramblas, une avenue emblématique de Barcelone très fréquentée par les touristes. Cette attaque terroriste a fait une quinzaine de morts et une centaine de blessés. Le responsable de l’Intérieur du gouvernement régional catalan, Joaquim Forn, dénombre au moins 34 nationalités différentes parmi ces victimes décédées. Y figurent cinq Espagnols, deux Portugais, trois Italiens, une Belge, une Argentine, un Canadien, un Américain et un Australo-Britannique. 28 Français étaient également blessés, dont 8 grièvement.

Le deuxième attentat terroriste a eu lieu dans la station balnéaire de Cambrils, à une centaine de kilomètres au sud de Barcelone, dans la soirée du jeudi 17 au 18 août. Cette station balnéaire se trouve sur la côte est du pays, dans la province de Tarragone. Les cinq « terroristes présumés » circulaient dans une Audi A3 et ont renversé plusieurs personnes. Ils ont été par la suite abattus et portaient de fausses ceintures d’explosifs. Cette attaque terroriste a blessé six civils, dont deux grièvement, et un policier. Les attentats terroristes revendiqués par l’organisation Etat islamique visent donc les capitales et les grandes villes touristiques européennes : Bruxelles, Londres, Paris, Berlin, Nice. L’Espagne, troisième destination touristique au monde, avait déjà été le théâtre des attentats islamistes les plus meurtriers jamais commis en Europe. Le 11 mars 2004, des bombes explosées dans des trains ont fait 191 morts.

resume-attentat-barcelone

Réactions et enquêtes

Après ces attentats catalans, les manifestations de soutien au peuple espagnol, l’indignation en Espagne et dans le monde entier, montrent la solidarité du monde libre face aux actes terroristes aveugles. Le roi d’Espagne est venu dans la capitale catalane pour présenter ses condoléances aux familles des victimes. Le président américain Donald Trump a également condamné ces attentats islamistes. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s’est rendu aussi à Barcelone.

Le conducteur de la fourgonnette de Barcelone est toujours en fuite. Un témoin affirme sur une télévision espagnole avoir vu un suspect, très jeune, les cheveux foncés et un visage fin. Un autre témoin dit avoir vu un homme courir vers le bas de la Rambla, poursuivi par la police. Mais l’identification des corps de trois jeunes Marocains abattus à Cambrils, tous habitants d’une localité du nord de la région, Ripoll, a permis d’y arrêter un suspect marocain. L’explosion d’une maison dans une localité située à 200 kilomètres au sud de Barcelone a également permis l’arrestation d’un autre suspect. Et l’enquête se poursuit.